AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ssindarsini la Nâga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ssindarsini
Populace
Populace
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/07/2016


MessageSujet: Ssindarsini la Nâga   Dim 24 Juil - 18:25

SSINDARSINI LA NÂGA





Nom : Dahisar

Prénom : Ssindarsini

Surnom : la Nâga


Sexe : Féminin


Âge : Inconnu, en apparence elle semble avoir une vingtaine d'années

Taille : Forme reptilienne: 4m44 de longueur - Forme humaine: 1m77


Monde d'Origine: La terre - Inde - District de Mumbai

Race : Nâga


Orientation sexuelle : Bisexuelle


Description physique :

Changeante est le premier mot qui la caractérise. Sa véritable forme, ou plutôt sa forme la plus extrême, est celle d'un grand serpent, un cobra à sept têtes aux écailles d'or. Autrefois immense et majestueux, celui-ci a désormais perdu de sa superbe, mais il n'en reste pas moins un fabuleux animal.
Pourtant, elle use de son don de métamorphose comme d'autres useraient de la parole, changeant de forme selon ses envies et ses besoins. Chacun de ses mouvements est suivi d'une aura, d'une silhouette fantomatique et gracieuse, comme si elle ne conservait jamais qu'une forme physique incertaine.

Parfois humaine, parfois serpent, elle est bien souvent les deux à la fois. Souvent femme à la queue de serpent, elle change ses nombreuses têtes en bras fins et agiles, et ses écailles  deviennent une peau blanche et douce aux reflets dorés. Son visage humain porte des traits fins et légèrement exotiques, des lèvres fines et douces au toucher. Ses yeux, eux, ne changent jamais. Au nombre de quatorze, aux pupilles larges et dorées ornées d'un iris ovale d'un noir profond, ils se réunissent lorsqu'elle devient une femme pour donner l'impression d'un oeil en traque perpétuelle, à la fois sept et un.

Sa voix est sifflante et mélodieuse, et résonne d'un léger accent exotique. Elle se vêtit peu, mais apprécie toutefois les beaux bijoux.


Personnalité :

Le vécu de Ssindarsini et les raisons de son arrivée dans les landes d'Aslinn ont complètement chamboulé sa personnalité initiale au point que si la Nâga rencontrait celle qu'elle avait été il y a quelques siècles elle se reconnaîtrait surement à peine ! Et pourtant certaines choses ne changent pas.

Fière: bien que sérieusement remise à sa place par son échec en tant qu'esprit gardien, son statut et sa race font que Ssindarsini regardera toujours de haut les autres créatures, qu'elles soient humaines, animales, ou mystiques.
Son pouvoir amplifie ce trait de caractère, car étant capable de moduler son aspect physique selon son envie et ses besoins, elle considère celui-ci comme parfait.

Sensible: elle aime les belles choses, peut s'émerveiller devant une plante, le ciel, un visage. Elle apprécie plus que tout l'eau. La belle Nâga accordera beaucoup d'importance aux traits physiques, au comportement et à l'apparence des autres, ceux-ci influant beaucoup sur ses émotions. Elle éprouve facilement des sentiments tels que l'amour et le désir, mais ceux-ci peuvent très bien être fugaces. Il est dans sa nature d'être éternel de pas s'attacher plus que de raison aux choses et aux personnes.

Capricieuse: on n'a pas été une divinité, même mineure, sans en conserver certaines mauvaises habitudes. Peu habituée aux contrariétés, Ssindarsini aime que les choses se passent comme elle le désire, et obtenir ce qu'elle souhaite quand elle le souhaite. Lorsque ce n'est pas le cas, son orgueil lui permet de sauver la face grâce à une bonne dose de mauvaise foi.

Ni bonne ni mauvaise, n'étant pas de race humaine, elle peut avoir des réactions qui passent pour incompréhensibles, voire déplacée vis à vis de ceux-ci.

Lunatique: un rien peut la faire changer d'humeur et de sentiments. Une petite contrariété au mauvais moment, et votre meilleure amie peut devenir votre pire ennemie ! A l'inverse, ses larmes peuvent sans mal se changer en éclats de rire ! Elle est heureusement peu rancunière.

Gourmande: par ce mot on y associe la nourriture, et il est bien vrai que la Nâga a tout d'un gourmet. Mais plus encore ce qu'elle apprécie ce sont les belles gens.

Lascive: elle aime les plaisirs et se complaît dans la luxure et la fête. Appartenant à une race hors du commun, Ssindarsini n'a jamais carressé de grandes ambitions, préférant profiter des plaisirs dont elle n'avait qu'à tendre le bras pour les cueillir.

Avenante: Malgré son caractère rempli de défauts, la Nâga aime profiter de la compagnie des autres. Elle aime bavarder échanger et rire.


CV: domaines de compétences et de connaissances:


Capacité spéciale: métamorphose

Ssindarsini est une Nâga, un être à la forme d'un serpent à sept têtes et un esprit protecteur de la nature. L'une de leurs grandes caractéristiques est leur capacité à se métamorphoser pour prendre une forme humaine. Loin de se contenter de cette seule apparence, Ssindarsini utilise bien souvent des formes intermédiaires mi-humaine mi-serpent à l'aspect très variable.

-> Capacité à osciller entre la forme humaine et la forme de serpent à sept têtes, ses têtes prenant généralement l'apparence de bras ou d'autres organes.

Cependant Ssindarsini n'est plus que l'ombre d'elle-même. Sa puissance dépend de la rivière dont elle est la gardienne, et celle-ci ne se trouvant pas à Aslinn sa force est plus basse qu'elle ne l'a jamais été !


Autres compétences : Natation, chasse, combat à mains nues, massage, botanique



Histoire

Surabhi s'approcha lentement de la rive. Le vent tiède fouettait son corps nu à l'exception de son pagne rituel élégamment décoré. Lentement, il rentra les pieds dans l'eau, puis les jambes jusqu'aux genoux. La rivière Dahisar était tiède, et pourtant Surabhi ressentait des frissons dans tout son corps, en particulier dans son dos, ou il sentait le poids de la centaine de regards posés sur lui.

Le beau jeune homme hésitait, mais rassuré par l'apparente absence de réaction de la rivière il s'enfonça plus encore. Peut-être que cette fois-ci le Dahisar ne voudrait pas de son offrande. Peut-être qu'elle le laisserait partir comme il était venu, intact et libre de poursuivre sa vie. C'était à la fois un soulagement et une déception, car c'était un grand honneur d'être choisi pour accomplir ce rituel, et...

... Et a ce moment, la rivière sembla exploser ! Des vagues d'écume se projetèrent tout autour de lui, et une gigantesque créature émergea des profondeurs. C'était un immense serpent aux écailles dorées, dont l'éclat humide reflétait comme un miroir les rayons du soleil. Sept têtes triangulaires aux yeux comme des diamants se tendaient au-dessus de sept cous épais, eux-même reliés à un énorme tronc reptilien. La créature toisait le jeune homme qui resta la hébété, tandis que sur la rive tout le village s'était mis à plat ventre en signe de vénération pour la créature. Elle était l'esprit de la rivière. La Nâga.

Après avoir longuement contemplé l'offrande, la créature-serpent se mit à onduler. D'un mouvement harmonieux et éthéré, elle sembla glisser sur l'eau et rapetisser. Ses sept têtes se joignirent pour n'en former plus qu'une, sa peau se lissa, effaçant ses écailles pour devenir chair, sa silhouette se courba et s'harmonisa tandis qu'une opulente chevelure s'épanouissait sur son visage neuf. Une femme magnifique se tenait à présent devant le jeune Surhabi. Nue et lisse, lumineuse, comme entourée d'un halo mystique, celle-ci s'avança à sa rencontre ; lorsqu'elle fut devant lui, la Nâga l'enlaça de ses bras et l'entraina avec elle dans les profondeurs de la rivière.

L'humain et la Nâga s'aimèrent, et cet amour apporta la prospérité sur les berges du fleuve. Les champs produisaient, le bétail se multipliait, et les mauvais esprits restaient à l'écart. De nombreux bébés humains naquirent également cette année-là.
♦♦♦♦


Dans une contrée à la fois verte et paisible de la côte ouest de l'Inde coule la rivière Dahisar. Malgré sa petite taille, ses rives sont fertiles et généreuses, car depuis des temps immémoriaux elle est gardée par une Nâga: Ssindarsini Dahisar. Veillant sur son domaine avec autant de bienveillance que de jalousie, l'on raconte qu'elle en protégeait les eaux et les berges, et y apportait aussi bien la prospérité que les cataclysmes. Vénérée par les habitants, elle coulait des jours tranquilles et insouciants.

Parfois, lorsque l'envie lui passait, elle prenait la forme d'une beauté humaine et allait dans un village des alentours pour se choisir un ou une partenaire. Parfois, sous sa forme de serpent, elle allait parcourir les forêts environnantes, ou rendre visite à ses soeurs gardiennes. Et bien sur, chaque année, de fastueuses cérémonies lui étaient consacrées au cours desquelles le peuple de la région flattait son orgueil en échange de sa bienveillance.
Car Ssindarsini aimait les humains, leurs coutumes, et les plaisirs qu'ils lui apportaient. Bien qu'elle ait du mal à les comprendre, et qu'elle se savait supérieure à eux, elle pouvait passer des années à les contempler sans se lasser. De nombreuses fois au cours de sa vie elle s'était éprise de l'un d'eux, délaissant alors sa mission gardienne pour se consacrer à des plaisirs sans fin.

Pourtant, elle était aussi fière et bienveillante que versatile et sentimentale. S'étant éprise d'un grand lion blanc, elle quitta sa rivière pour parcourir le monde avec lui.
Et tandis que la Nâga vivait son amour, le monde était en changement. Les humains se mirent à proliférer, et avant que l'on ne puisse y faire quelque chose, ils s'étaient mis à bâtir partout, à s'emparer de chaque chose et à modeler le monde selon leurs envies. Bientôt, toute la rivière fut longée de ces odieuses bâtisses de pierre, chevauchée de nombreux ponts, et même modelée pour satisfaire aux besoins de ses nouveaux maîtres, les humains.

Aveuglée par son amour et trop éloignée pour comprendre ce qui arrivait, Ssindarsini les laissa d'abord faire. A cette époque elle vivait souvent parmi eux, profitant de leurs plaisirs et de leurs fêtes, aimant la vie. Et lorsque enfin elle comprit qu'elle devait agir pour échapper à sa perte, il était bien trop tard.
En cette époque où la modernité était le mot d'ordre, on abandonna les vieilles croyances et les superstitions. L'adoration des protecteurs de la nature tomba en désuétude, et l'on oublia bientôt le respect qui leur était dû. Après la colonisation vint la pollution, et des monceaux de détritus abandonnés par des humains sans vergogne vinrent à de nombreux endroits se mêler aux eaux usées et sales de cette rivière pourtant autrefois si belle.

Parce que le Dahisra était malade, Ssindarsini l'était elle aussi. Elle s'était affaiblie, rapetissée, sa peau s'était ternie. Sa puissance était égale à celle de sa rivière, et celle-ci était au plus bas. Incapable de défendre son monde, elle se réfugiait de plus en plus sous sa forme humaine afin de dormir à l'abri des maux qui l'affectaient.
Plongée dans un cercle vicieux, moins la Nâga agissait et moins elle était capable de le faire. Un jour qu'elle se glissa dans ses propres eaux qui n'étaient plus que le pâle reflet de ce qu'elles avaient été, elle fut incapable d'en ressortir. A bout de forces, oppressée et désespérée, elle savait sa fin proche. Elle ferma les yeux...

... et lorsqu'elle les ouvrit, elle avait quitté son monde. Elle se trouvait sur un parterre d'herbe verte comme elle avait oublié qu'il pouvait en exister. Et autour d'elle se tenait un cercle de pierres dressées...


HRP

Code Règlement: 1285


Comment avez-vous connu le forum?: Tnb + j'ai été invitée par une japonaise possédée par un dragon =)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn
Puissant
Puissant
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 15/07/2016


MessageSujet: Re: Ssindarsini la Nâga   Dim 24 Juil - 18:59

Bienvenue à toi sur l'île Ssindarsini, c'est un plaisir de te voir intégré les landes!

Comme convenue, je te laisse le choix de ta tenue d'arrivée au cercle, car tu me fais l'honneur d'accepter mon invitation sur ce tout nouveau forum.

Je te souhaite un bon jeu parmi nous. Au plaisir de lire tes futurs Rp, voir de t'y croiser!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ssindarsini la Nâga
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Landes D'Aslinn  :: Les Coulisses d'Aslinn :: Fiches Validées-
Sauter vers: