AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Fujiko Suzaku no Orochi, la femme au dragon tatoué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fujiko Shuzaku no Orochi
Populace
Populace
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/07/2016


MessageSujet: Fujiko Suzaku no Orochi, la femme au dragon tatoué    Dim 24 Juil - 21:20

Fujiko Shuzaku no Orochi (la femme au dragon tatoué)





Nom : Asano

Prénom : Fujiko

Surnom : SURNOM ICI


Sexe : Féminin (mais est ce bien si sûr que cela ? Le dragon sur ma peau est un mâle et nos esprits sont entremêlés)


Âge : 22 ans

Taille : 1m68


Monde d'Origine: Je suis née à Kyoto en 1994. Difficile de dire de quel monde je viens. Du monde réel cela vous convient ? C'est ridicule.... Pourtant je sais que j'ai des liens avec l'Onirie et le monde des esprits.

Race :

Je pensais être humaine mais on m’a toujours dit que je descendais en droite lignée de lu dragon Shuzaku no Orochi… Je n’y ai jamais cru… Pourtant un jour j’ai ressenti le besoin de me faire tatouer dans mon dos le dragon Shuzaku no Orochi et de le porter sur mon dos. Au fond de mon être, je sais que j’ai un lien profond avec lui. Il est mâle et je suis femme. Il existe sur ma peau. Cette ambiguïté me trouble car je ressens parfois ses désirs. Je suis sa gardienne, sa descendante… Si la légende familiale est vraie, son sang coule dans mes veines… Suis-je une dragonne moi aussi ? Je ne sais… Je sais simplement que je me sens femme et dragon à la fois…


Orientation sexuelle :

Je suis bisexuelle ouverte… Qu’est ce que cela veut dire ? Je préfère les femmes mais j’aime aussi les hommes… Pourtant depuis que l’on m’a tatoué Shuzaku no Orochi sur ma peau, je fais des rêves étranges qui me troublent au plus haut point… Dans ces rêves, mes partenaires ne sont pas… humains… Moi même, je suis changeante, parfois Fujiko, parfois Shuzaku... C'est très embarrassant...


Description physique :

J’ai toujours attiré les regards. Je dirais bien que c’est l’éclat de mes yeux et la splendeur de mes longs cheveux noirs qui semblent accompagner tous mes mouvements, comme doués de vie qui me valent tant d’attention, mais je sais très bien au fond de moi ce qui me vaut tant de ces regards concupiscents… Je suis souple, belle, agile… et mes formes… sont appétissantes. Mes fesses sont rondes, musclées et mes seins bien que de taille tout à fait raisonnable paraissent plus arrogants qu’ils ne le sont vraiment. Mes tétons semblent être deux petites pointes appétissantes que l’on a envie de croquer.

Je suis plus que cela bien sur : ma démarche est féline, mon pas léger et je peux donner à chacun de mes gestes une grâce exquise et précise longuement travaillée alors de mes cours de kendo et de danse. Pourtant l’on oublie souvent tous ces points qui me rendent fière et les regards pointent inévitablement vers le bas de mon dos ou mon décolleté. Je suis sportive et dynamique. Plutôt grande pour une japonaise, on me remarque très vite. J’affectionne particulièrement les tenues traditionnelles mais je ne suis jamais aussi à l’aise qu’en pantalon.

Je porte sur mon dos un tatouage représentant un dragon gris, bleu et rouge. C’est un dragon japonais au nom assez étrange : Shuzaku no Orochi. Il s’enroule sur lui-même pour se dressée, gueule ouverte au niveau de mon omoplate… Dans mes rêves, Shuzaku no Orochi descend sur ma peau, se love autour de ma taille et remonte entre mes seins. Il explore chaque parcelle de ma peau comme s’il était chez lui et que je lui appartenais. Parfois, j’ai l’impression de me réveiller et de sentir qu’il est ailleurs… Pourtant, lorsque j’allume la lumière, il est bien évidemment à sa place…


Personnalité :

Je suis une femme indépendante et sure d’elle. Mes parents m’ont élevée pour que je reprenne après eux la direction du Dojo Asano. La pratique du kendo m’a appris à être forte et à ne pas avoir peur de l’inconnu. Elle a aussi canalisé mon énergie et m’a évité de faire bien des bêtises. Souvent emportée et conflictuelle quand j’étais plus jeune, je suis plus sage à présent… Ou bien je m’en donne l’air… il suffit de peu pour que mon caractère belliqueux ne se réveille. Pourtant je ne suis pas une personne difficile à supporter. Je suis plutôt douce et bienveillante d’ordinaire. Mon caractère obstiné quand je pense avoir raison me joue simplement des tours.

Suis-je séductrice ? Bien malgré moi en fait… Je n’aime guère jouer de mes charmes même si souvent j’ai regretté de ne pas le faire. J’estime juste qu’une personne incapable de me regarder dans les yeux quand il ou elle me parle ne me respecte pas vraiment… Pourtant dans mes rêves… Si je suis catégorique dans la vie réelle et que je ne me laisse jamais marcher sur les pieds, dans mes rêves je suis toute autre… Et cette autre là me fait rougir…


CV: domaines de compétences et de connaissances:

- Kendo
- Arts martiaux traditionnels
- Art du tatouage traditionnel
- Danse
- Couture.

Capacité spéciale :

Un jour, je suis tombée amoureuse d’un magnifique dessin représentant un dragon gris et rouge. Prise d’une impulsion que je n’ai pas comprise sur l’instant, j’ai demandé à mon grand père de me le tatouer. Il m’a longuement fixée avant d’accepter mais j’ai sentit à ce moment là qu’il ne me disait pas tout ce qu’il savait… Plus tard, j’ai compris : il m’a dit que j’avais hérité de la garde d’un kami ancestral. L’essence d’un dragon ancien a été tatouée sur mon dos…. Enfin c’est ce que l’on raconte dans la famille depuis des siècles. Ce tatouage se transmet de femme en femme dans ma famille et la précédente personne à le porter était ma grand-mère. Je pense qu’il s’agit d’une vieille légende qui n’a plus aucun sens. Certainement à une époque mes ancêtres croyaient sincèrement que l’une des leur était possédée par ce dragon. La légende raconte que le tatouage prenait vie et s’emparait parfois de l’hôte, la tourmentant et lui parlant dans sa tête. Le tatouage était changeant et défendait son hôte contre les attaques. Une légende familiale parle de trois rônins auraient été retrouvés déchiquetés après avoir tenté de violer mon arrière, arrière, arrière, grand-mère…

C’est amusant… Pourtant depuis que je porte ce tatouage, je fais des rêves étranges… Parfois nous nous opposons, parfois nous sommes amants. Il glisse sur ma peau, et je ressens sa présence à chacun de ses mouvements. Dans mes rêves il peut me faire ressentir des choses. J’ai vu mon sang perler lorsqu'une de ses griffes s'est planté dans ma chair... C'est idiot, non ? Et je ne parle pas du rêve que j'ai fait alors que j'ai eu cette aventure troublante avec mon amie Yukino... J'ai eu l'impression que Shuzaku no Orochi s'emparait de moi durant l’amour et qu’il était moi… Ou bien que j’étais lui…

Mes rêves sont parfois moins gênants mais non moins ridicules : J'ai rêvé que j'étais une guerrière du temps jadis et que Shuzaku no Orochi était une arme à mon service. Il se projetait sur et hors de ma peau. Je tendais la main et il bondissait à la gorge d'un ennemi pour se repaître de son sang. Ensuite, je le voyais clairement sans avoir à le chercher sur ma peau. Il était devant moi, réel, presque aussi gros que moi, matérialisé comme s'il était réel... Une autre fois, il s'est roulé en boule pour protéger mon avant bras avec ses écailles, déviant un coup de sabre qui aurait pu être mortel... J'aurai aimé être cette guerrière, je crois... Posséder un familier pouvant jaillir de soi ou vous offrir ses écailles et ses griffes... Voilà qui serait exceptionnel...mais ce ne sont que des rêves amusants.

Je me suis demandée pourquoi je faisais ces rêves étranges mais je sais une chose : Il y a un prix à payer à un tel pouvoir s'il existe...





Histoire

Je suis née dans une famille traditionaliste de Kyoto. Parmi mes ancêtres, on compte de nombreux sabreurs réputés dont beaucoup n’ont guère vécu au delà de leur trentième anniversaires. L’un d’eux en particulier est considéré comme le fondateur de la lignée Asano : Fujima était un rônin ayant perdu son daimyo au cours de la guerre Gempei. Plutôt que de se suicider rituellement comme tant d’autres de ses camarades, il choisit d’effectuer le chemin du guerrier et de perfectionner son art du sabre. Malgré tout le respect que j’ai pour mon ancêtre, je me doute qu’il ne voulait tout simplement pas mourir et que son âme aventureuse l’a guidée plus que son honneur. Du moins au début. Il a acquis une certaine renommée, a vaincu un adversaire prestigieux et a fondé l’école de l’hirondelle (du nom d’une frappe célèbre en son temps qui consistait en une frappe volontairement trop courte qui entraînait un pas en avant de l’adversaire et d’un coup de taille de bas en haut qui tranchait par surprise l’imprudent). L’école fondée par mon ancêtre existe toujours et il s’agit de l’école Asano.

A notre époque, l’école est devenue une école de kendo. L’art du sabre s’est transformé en quelque chose de moins mortel qu’à l’époque de mon ancêtre mais nous conservons tous ses enseignements précieusement. Nous apportons une pierre par génération à l’édifice bâtit par le grand Asano Fujima. Je sais que ma famille a des secrets qui ne peuvent être révélé à quelqu’un qui n’a pas été initié. Je le serais peut être bientôt et j’ai hâte de découvrir l’âme de mon ancêtre et de connaître le fruit de son enseignement. Qui sait ? Peut être pourrais je l’enrichir à mon tour ?

Depuis que je suis née, je suis formée par les anciens (mon grand père et mes grands oncles) pour que je devienne la future directrice de l’école. J’étais douée et l’entraînement a poli mon talent brut pour révéler le joyau taillé qui se cachait sous ses formes grossières. Si je ne suis pas encore aussi forte que mon père, je l’ai déjà battu à de nombreuses reprises. On m’a apprit le kendo, les arts martiaux, la danse traditionnelle et même à confectionner des kimonos. Je dois avouer que cette dernière activité n’était pas ma préférée. Mes amis ? Je le trouvais au dojo. Inutile de dire que je ne faisais rien pour être populaire… Pourtant, je l’ai été : j’ai remporté les championnat nationaux junior de kendo et j’ai été sélectionné dans l’équipe olympique. Ce que donnera la suite ? Nous verrons bien, mais j’aime les défis.

Enfant, j’ai fait un drôle de rêve : j’étais perdue dans un monde qui m’était étranger et un dragon me parlait. Il me disait que je devais apprendre à maîtriser la force qui était en moi et qu’un jour je l’épouserais. J’étais naïve et impressionnable à cette époque et je n’ai plus trop de souvenirs précis. Je me souviens d’un combat contre un ennemi et du dragon qui jaillissait de mon bras. Adolescente, j’ai fait un rêve plus gênant et troublant : le dragon me couvait des yeux et j’étais entre ses griffes… Il ne me dévorait que des yeux mais j’ai compris que j’étais liée à lui d’une façon que je ne comprenais guère… Une fois devenue femme, le dragon a pénétré mes rêves et a violé mon âme… Il s’est repu de mes désirs et j’ai ressentit les siens… Je suis devenue plus violente moins réfléchie et j’ai commencé à négliger mon entraînement et beaucoup parmi mes proches se sont inquiété… Un jour, je suis tombé sur une illustration du dragon de mes rêve dans un vieil ouvrage appartenant à mon grand père. L’avait il laissé là en évidence pour que je le trouve ? Me faire tatouer Shuzaku no Orochi dans mon dos m’a redonné le contrôle de la femme que je devenais. C’est comme si, j’avais trouvé quelque chose d’essentiel en moi…

Mais depuis, j’ai parfois l’impression d’être le dragon. Cela me gêne plutôt puisqu’il est indéniablement masculin alors que je suis femme. Ses désirs qui se mêlent aux miens me font rougir. J’ai l’impression parfois qu’il est le prix à payer pour que je devienne plus grande et forte. Si je l’acceptais, alors que serais je capable d’accomplir ? Suis-je folle ? Ou bien est ce ma façon de trouver celle que je suis en réalité ?

Ce soir, j'ai trop bu et je suis fatiguée. Pourtant, je me sens incapable de dormir. Je me suis levée en pleine nuit et j'ai fini dans ce bar miteux... Je suis la seule femme ici et deux hommes me regardent avec insistance. Loin de les dissuader, j'écoute une petite voix qui s'insinue dans ma tête et qui me dit "oui, tu veux cela..." Je me sens devenir folle... Je suis dans un état étrange. Les deux hommes s'approchent et engagent la conversation avec moi. Je voudrais partir et laisser ces deux hommes avant qu'ils ne se fassent des idées mais la voix ne cesse de me dire que c'est ce que je veux... Alors je bois encore plus et l'alcool ne semble pas avoir d'effet sur moi.

Je me retrouve pourtant en train de danser, collée contre ces deux hommes, leurs mains sur mes hanches et sur mes seins... Une part de moi a envie de vomir... Une autre part, celle qui écoute la voix se sent enfin ivre... Je me laisse entraîner... Mes habits tombent un à un sur le sol et les deux hommes rient grassement... Leur mains sont couvertes de sueurs et glissent sur ma peau...ils sont tatoués eux aussi... Je me sens fiévreuse et tout mon être vibre... Au fond de mon la petite voix rugit comme si elle savourait d'avance ce qui va se produire... Je me sens, frémir quand les mains se font plus insistante et que je me retrouve sur le ventre sur une banquette miteuse...

Le reste ? Le reste m'appartient... A moi et à celui qui m'a poussée à m'offrir ainsi... Je me sens apaisée et mon esprit peine à recouvrer sa lucidité... Mon corps vibre encore et je me love entre mes deux amants d'un soir... Je finis la bouteille qui traîne... Pour la première fois, j'ai cédé à cette voix qui me parle... Je me regarde dans le reflet de la bouteille et la femme que je découvre ne semble pas avoir le moindre regret... J'en rougis avant de poser ma main sur l'intimité d'un des deux hommes... La voix murmure:

"- Enfin..."

Je m'endors et j'ai l'impression que des ailes m'emportent dans le pays où mes songes se réfugient...


HRP

Code Règlement: CODE RÈGLEMENT ICI


Comment avez-vous connu le forum?: RÉPONDEZ ICI



Dernière édition par Fujiko Shuzaku no Orochi le Ven 29 Juil - 23:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiko Shuzaku no Orochi
Populace
Populace
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 17/07/2016


MessageSujet: Re: Fujiko Suzaku no Orochi, la femme au dragon tatoué    Dim 24 Juil - 22:06

Voilà ma fiche enfin postée Smile

J'ai modifié une chose ou deux par rapport à l'ancienne.

Voilà Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn
Puissant
Puissant
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 15/07/2016


MessageSujet: Re: Fujiko Suzaku no Orochi, la femme au dragon tatoué    Dim 24 Juil - 22:32

Bienvenue à toi. Très belle fiche, bien sûr, tu es validée!

Je suis très heureuse de t'avoir kidnappée Smile Vivement que l'on Rp ensemble.

Comme je l'ai fait pour ton amie serpente, je te laisse choisir ta tenue d'arrivée. Vous pouvez commencer votre Rp au cercle avec plaisir. Il me tarde de vous lire.

Bon jeu sur les Landes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fujiko Suzaku no Orochi, la femme au dragon tatoué    

Revenir en haut Aller en bas
 
Fujiko Suzaku no Orochi, la femme au dragon tatoué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» Compliments à ma femme et à ses Léopards
» How train your dragon
» PQ VS Kairo Shin: Le bras de la justice contre la jambe du dragon
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les Landes D'Aslinn  :: Les Coulisses d'Aslinn :: Fiches Validées-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: